Referendum sur le droit des animaux

Ce projet de référendum d’initiative partagée (RIP) a été lancé début juillet par le journaliste Hugo Clément, qui a réuni plusieurs grands patrons, en proposant aux citoyens six mesures phare, dont la fin de l’élevage en cage. 
Le site, où figurent les propositions, compte déjà plus de 400 000 inscrits.  

Près des trois quarts (73%) des personnes interrogées sont en effet favorables à un référendum, selon un sondage Ifop.

Des mesures plébiscitées

Certaines mesures, selon le sondage, sont massivement plébiscitées. Dans l’ordre : l’obligation de garantir aux animaux la possibilité d’un accès quotidien au plein air (87% d’avis favorables), l’interdiction du recours à l’expérimentation sur des animaux lorsque des alternatives existent (75%), l’interdiction de l’élevage d’animaux en cage (73%), l’interdiction des élevages d’animaux à fourrure (68%). Vient ensuite l’interdiction de la chasse à courre, et du déterrage des renards et des blaireaux (67%).

L’interdiction des spectacles avec des animaux sauvages divise plus, même si la majorité des sondés est favorable (57%). 

Si le référendum avait lieu, un Français sur deux (49%) déclare qu’il irait voter. « En comparaison, des sujets plus discutés et médiatiques comme la réforme des retraites ou le rétablissement de l’Impôt Sur la Fortune déplaceraient moins d’électeurs (respectivement 48% et 46%) », souligne l’étude.
De plus, près de neuf électeurs sur dix déclarent qu’ils voteraient pour. 

Consultez l’intégralité du dossier sur l’Express.fr et inscrivez-vous sur le site du referendum !

Illustration afp.com/Martin BERNETTI – vente aux enchères suite à la liquidation judiciaire de l’élevage de Cossé le Vivien en mars 2019

Partagez !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •