La protection de ressources chez le chien

La protection de ressources est un comportement instinctif et naturel du chien qui remonte aux origines de l’espèce. Ce comportement, qui se traduit par des réactions souvent agressives, est généralement mal interprété par les humains.

Qu’est-ce que la protection de ressources ?

La protection de ressources est une attitude innée pour le chien qui consiste à manifester son intention de garder quelque chose pour lui « la ressource ».
Cette ressource, importante à ses yeux, peut être un jouet, de la nourriture, un objet ramassé au cours d’une promenade, son coussin, le canapé, un congénère ou un autre animal, un territoire, ou même son humain.
Ce comportement instinctif est inscrit dans la génétique de chaque chien, les prédateurs étant naturellement programmés pour protéger les ressources indispensables à leur survie.
La protection de ressources est donc innée, elle peut être travaillée, en adoptant les bonnes réactions et en s’appuyant sur de bonnes méthodes éducatives, dans les cas les plus problématiques, ou tout simplement ignorée, lorsqu’il s’agit de la nourriture par exemple.

Comment savoir si un chien fait de la protection de ressources ?

Ce comportement apparaît vers l’âge où il atteint sa maturité, entre 12 et 18 mois, suivant les races.
Le chien manifeste alors une certaine agressivité lorsqu’un individu ou un congénère s’approche d’une ressource qu’il désire garder pour lui.
Les moyens mis en œuvre pour protéger sa précieuse ressource peuvent aller du simple signal d’apaisement adressé à son interlocuteur, jusqu’à la morsure. Celle-ci intervient généralement lorsque les premiers avertissements n’ont pas été respectés.

Pourquoi un chien fait de la protection de ressources ?

Des besoins primitifs
Une des premières causes de l’apparition de comportements de protection des ressources chez le chien est tout simplement la faim ou la soif.
Si ces besoins primitifs n’ont pas été correctement satisfaits à un moment de sa vie, le chien peut en avoir gardé des séquelles le conduisant à protéger coûte que coûte ses gamelles.

De la frustration
Retirer régulièrement ses jouets à un chien  peut provoquer un sentiment de frustration que l’animal risque de chercher à compenser en essayant de garder ses jouets lorsqu’il arrive enfin à les avoir entre les crocs.
Il en est de même lorsque de nouveaux animaux sont introduits dans son environnement et lui « volent » ses ressources.
Avoir plusieurs chiens implique que chacun ait ses jouets, ses gamelles…

Un refus de partager
À l’inverse de la frustration, si le chien n’a jamais appris à partager ses ressources avec des congénères ou des êtres humains, il peut avoir du mal à laisser quiconque s’approcher de ses biens.
Cette cause est principalement une question d’habitude qui se prévient en habituant le chiot à partager ses jouets dès son plus jeune, si possible autant avec les humains qu’avec les autres chiens.


Mettre fin à la protection de ressources est tout à fait faisable, quel que soit l’âge du chien et son vécu !

Selon les cas, cela prendra plus ou moins de temps et nécessitera de la patience et de la douceur.
Ne jamais punir un chien qui défend ses ressources car cela le conduirait à accentuer ce comportement.
Ne pas l’ignorer non plus car le chien pourrait penser que ce comportement est efficace et continuer, de fait, à garder ses ressources.

La meilleure méthode consiste à donner quelque chose au loulou en échange du partage de ses ressources.
Par exemple, s’il refuse que vous vous approchiez de son os, tendez-lui une friandise pour le lui faire lâcher.
Une fois que l’os est lâché, donnez la friandise à votre toutou et profitez-en pour récupérer la précieuse ressource.
Lancez ensuite immédiatement l’os à votre chien : celui-ci va peu à peu comprendre que vous n’essayez pas de le priver de sa ressource.
Ce type d’exercice lui permet non seulement d’associer le partage de la ressource à un événement positif (la friandise), mais aussi au jeu et au fait que sa ressource n’est pas conservée par son humain.

Il faut également accepter l’idée qu’il n’est pas nécessaire d’être systématiquement en mesure d’enlever ses ressources à son animal. Il est inutile de contraindre un chien à lâcher sa gamelle. Il est préférable d’instaurer des règles de vie qui garantissent la sécurité et le bien-être de tous.
Le chien mange dans son coin à l’écart des humains, et personne n’approche de sa gamelle tant qu’il n’a pas terminé son repas.

La protection de ressources est un sujet très délicat et il est judicieux de faire appel à un éducateur canin pour prendre en charge le loulou. Souvenez qu’un chien qui manifeste sons mécontentement en protégeant ses ressources est souvent dans son bon droit et ne doit pas être puni !!!

Partagez !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •