Chien dans une voiture en été : un piège mortel

Une voiture même garée à l’ombre et les fenêtres entre-ouvertes, peut devenir un piège mortel pour un chien, particulièrement l’été.
En quelques minutes seulement, la température dans la voiture peut atteindre les 60°C et avoir de graves conséquences pour sa santé et même mettre sa vie en danger

Que faire si on voit un animal en difficulté enfermé dans une voiture

La première chose à faire est de vérifier si le propriétaire est dans les parages, si vous ne le trouvez pas, la marche à suivre officielle est de prévenir la police ou la gendarmerie locale qu’un animal est en danger dans une voiture au soleil.
En présence d’un représentant de l’ordre, vous pourrez alors procéder à l’ouverture du véhicule par vos propres moyens s’ils ne s’en chargent pas eux-mêmes. Cela pour éviter que le propriétaire de la voiture endommagée ne se retourne contre vous, vous accusant « d’effraction » ou de « dégradation ».

Chaque minute compte

Si l’animal semble souffrant (il halète, bave, …) appelez le commissariat ou la gendarmerie, décrivez la scène et demandez l’assistance d’un représentant de l’ordre. Vous pouvez aussi appeler les pompiers.

Immédiatement après, appelez une association locale de protection pour les informer du problème et du fait que vous risquez d’être amené à briser la vitre de la voiture dans laquelle est enfermé un animal en souffrance.

Si les policiers tardent à arriver et que la situation devient critique, demandez à deux témoins de rester auprès de vous (ils témoigneront de votre bonne foi si besoin est), cassez une vitre et sortez l’animal de la voiture surchauffée. Conduisez l’animal à l’ombre et enveloppez-le dans un linge mouillé pour faire baisser sa température.

Restez auprès de lui jusqu’à l’arrivée des forces de l’ordre

Expliquez les circonstances et produisez vos témoins.

L’association contactée vous épaulera si on vous demande des comptes et sachez qu’elle est seule habilitée à porter plainte contre le propriétaire de l’animal secouru.

Ce que dit la loi

Article 122-7 du code pénal

« N’est pas pénalement responsable la personne qui, face à un danger actuel ou imminent qui menace elle-même, autrui ou un bien, accomplit un acte nécessaire à la sauvegarde de la personne ou du bien, sauf s’il y a disproportion entre les moyens employés et la gravité de la menace. »

Partagez !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •