Fin d’été : les aoûtats sont là

Les aoûtats sont de minuscules acariens vivant dans l’herbe des jardins et des prairies. La période durant laquelle les aoûtats se développent chez les animaux se situe dans le courant des mois d’août et septembre, d’où leur nom.

Les animaux se promenant au contact des herbes ombragées et humides sont prédisposés aux aoûtats.
Les chiens et chats ayant des problèmes chroniques de peau y sont encore plus vulnérables.
De couleur rouge, on connaît également l’aoûtat sous le nom de vendangeon ou de puron, selon les régions.
Le développement des aoûtats suit un cycle précis qui commence par la colonisation par les larves de la peau de l’animal hôte.
Contrairement aux autres parasites, les aoûtats  ne sucent pas le sang des animaux hôtes, mais injectent dans leur peau des enzymes qui vont dissoudre les cellules, pour ensuite pouvoir les absorber.
Les larves, une fois rassasiées, continuent leur développement au sol.

Les symptômes d’une infestation

Le parasitage entraîne d’importantes lésions sur la peau de l’animal. Les démangeaisons s’enchaînent sur plusieurs jours, faisant suite à une réaction allergique aux enzymes que les aoûtats injectent. D’autres symptômes se verront associés à cette réaction allergique si elle devient virulente, comme des plaies qui se forment à mesure que l’animal se gratte.
Par ailleurs, on peut identifier des régions cutanées où se présentent les lésions chez l’animal, comme aux alentours de ses yeux, sur son abdomen, sur la tête, à la base de ses oreilles…

Que faire en cas d’infestation ?

Il convient de distinguer deux choses : l’élimination des larves et la réaction allergique.
Nettoyer la peau pour éliminer les larves d’aoûtat, de l’eau chaude suffit (attention à la température, la peau des chiens et des chats est fragile).
Un insecticide local n’est nécessaire qu’en cas d’infestation importante.
La réaction allergique a des durées diverses selon l’animal.
Une bonne alimentation riche en oméga 3 aide à prévenir et à soigner les allergies.
Traiter les plaies avec un antiseptique sans alcool.

Prévention

Éviter autant que possible les balades dans les herbes hautes (cela évite aussi les tiques), examinez votre chien ou votre chats s’il se gratte  de manière anormale et maintenez à jours la protection antiparasitaires de vos loulous !

Partagez !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •